RM
Menu

Daniel & Esther

Hommage à Michel Houellebecq

« Deux assistants apportèrent sur la table devant lui, en peinant un peu, un container d’à peu près la taille d’un sac de ciment, constitué de poches plastiques transparentes, juxtaposées, de taille inégale, contenant des produits chimiques variés – la plus grande, de loin, était remplie d’eau. « Ceci est un être humain !… » s’exclama Savant » … « Le container posé sur cette table a exactement la même composition chimique qu’un être humain adulte de soixante-dix kilos. Comme vous le constaterez, nous sommes surtout composés d’eau… » …
« L’être humain, c’est de la matière plus de l’information. La composition de cette matière nous est aujourd’hui connue, au gramme près : il s’agit d’éléments chimiques simples, déjà largement présents dans la nature inanimée. L’information elle aussi nous est connue, au moins dans son principe : elle repose entièrement sur l’ADN, celui du noyau et celui des mitochondries.» …

Michel Houellebecq, La possibilité d’une île, Fayard, 2005, pages 239/240

Dans La possibilité d’une île Michel Houellebecq (le personnage de Daniel) dépasse le stade de l’embryogenèse pour imaginer un futur où il serait possible de cloner un homme adulte à partir de ses constituants chimiques et de l’ADN de son géniteur, qui apporte l’information nécessaire à l’organisation de l’ensemble.

Les éléments constitutifs du corps humain sont l’eau (à 60%), le carbone, l’oxygène, l’hydrogène, l’azote, le calcium, le phosphore, le soufre, le potassium, le sodium, le chlore, le magnésium, l’iode, le fer et sept autres éléments sous forme de traces.

La scupture représente les “corps” chimiques de Daniel et d’Esther, les deux personnages principaux du roman. Chaque corps est lui-même constitué d’une cuve cylindrique transparente remplie d’eau, d’un amoncellement de particules de graphite, de diverses fioles, erlenmeyers, flacons et éprouvettes contenant les éléments chimiques énumérés et de bouteilles d’oxygène, d’hydrogène et d’azote comprimés. Le graphite, noir comme des pierres de lave, et l’assemblage vertical des différents éléments, comme des pics, font écho à l’île de Lanzarote du roman. Sous l’île des éléments se trouve l’île de Houellebecq et la possibilité de l’amour, sous forme de pages prélevées dans La possibilité d’une île. Flottant au-dessus des corps, deux éprouvettes contiennent deux échantillons d’ADN génomique.


Category : / /


Share